• Le 29 novembre 2017
    De 14:30 à 16:00
    Campus centre ville
    Amphi Kernéis, 1 rue Bias
    • Gratuit étudiants UP, étudiants (formation initiale) et personnel de l'Université sur présentation de la carte
    • 5 € tarif tout public
    Aucune réservation, billetterie sur place
  • Plan d'accès

Liposome_FargeEmmanuel Farge, Physicien de formation (Magistère de Physique Paris7), Emmanuel Farge a montré l’implication motrice des propriétés physiques remarquables d’élasticité des membranes biologiques dans le processus dit d’endocytose responsable des échanges l’intérieur de la cellule et son environnement durant sa thèse puis son post-doc au début des années 90 (à l’IBPC et l’Institut Pasteur). Maître de conférence à l’Université Paris-7 et à l’IUF, il a ensuite monté son laboratoire à l’Institut Curie afin de tester avec son équipe le concept de régulation mécanique de la différentiation cellulaire, c’est à dire du contrôle du destin cellulaire par les contraintes mécaniques, en particulier en réponse aux tous premiers changements de forme actifs embryonnaires. Directeur de recherche à l’Inserm,  il a montré, avec son équipe, l’induction mécanique de la différentiation et formation active des tissus embryonnaires précurseurs des organes internes du future organisme adulte, l’origine évolutive vielle d’au moins 570 millions d’années de cette propriété, et sa réactivation pathologique dans les tissus sains par les pressions de croissance de tumeur comme processus amplificateur de la progression tumorale.

Le développement embryonnaire est régulé de façon très étroite par l'expression des gènes dits du développement. Depuis 3 décennies ont été découverts les gènes et les principes régulant les forces mécaniques qui changent la forme des tissus embryonnaires et donnent à l'embryon sa morphologie. Depuis un peu plus d'une décennie a été découvert, à l'inverse, un contrôle de l'activité des gènes  du développement par les contraintes mécaniques inhérentes à la forme de l'embryon. Ceci commence à montrer  le développement embryonnaire comme la résultante d'un couplage constant et réciproque entre l'activité de son génome et les forces mécaniques du développement de sa morphologie . Cette propriété semble, de plus, avoir été à l'origine de l'émergence des organismes complexes (dotés d'organes autres qu'un simple tube digestif) dont nous faisons partie, et être réactivée de façon pathologique en réponses aux pressions de croissance tumorale anormales dans le tissu adulte.