• Le 12 décembre 2017
    De 14:30 à 16:00
    Campus centre ville
    Amphi Kernéis, 1 rue Bias
    • Gratuit étudiants UP abonnés aux conférences du mardi (10 € le cycle complet), étudiants (formation initiale) et personnel de l'Université sur présentation de la carte
    • 3 € entrée individuelle UP
    • 5 € tarif tout public
    Aucune réservation, billetterie sur place
  • Plan d'accès

NadarJean-Yves Paumier, Chancelier d’honneur de l’Académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire.
Géographe par goût, Jean-Yves Paumier est aussi scientifique et littéraire. Ce polytechnicien a pris l’espace vivant comme fil conducteur de son métier (expert en prospective des territoires) et de ses passions. Participant activement depuis une trentaine d’années à l’animation de la vie littéraire régionale, il fait partie des fondateurs de la Fédération nationale des maisons d’écrivains et des patrimoines littéraires. Sa passion pour Jules Verne le conduit à marcher dans les pas de ce citoyen du monde, l’auteur français le plus traduit, à participer aux recherches, activités et rencontres que l’écrivain ne cesse de susciter.
Ouvrages
Jules Verne, voyageur extraordinaire - Géographie des mondes connus et inconnus (Glénat et la Société de Géographie, 2005 ; version poche, 2008)
Guide littéraire de Loire-Atlantique (Siloë, 2010)
La Bretagne pour les Nuls (First, 2011, version poche)
Les Explorateurs du XIXe siècle de Jules Verne, préface et cahier de notes (Paulsen, octobre 2015)

Ils ont partagé l’aventure des Voyages extraordinaires dès le début des activités littéraires de Jules Verne. L’amitié de Jacques Arago, grand voyageur et explorateur, dessinateur et peintre, littérateur et auteur dramatique, l’entraînera vers un nouveau genre littéraire, le récit de voyage. L’ami Gaspard-Félix Tournachon, dit Nadar, photographe renommé, voyageur et aéronaute, le transportera dans l’aventure de « l’autolocomotion aérienne ». Bien vite adepte du « plus lourd que l’air » et se confondant avec le Michel Ardan des romans lunaires, il lui transmettra sa devise : « Tout ce qui est possible se fera ». Élisée Reclus, géographe, anarchiste et libertaire, épris d’indépendance, sera souvent une référence et servira de source d’information, lui permettant ainsi de donner un cadre humain aux territoires et de rendre la géographie vivante.